Après plusieurs mois de débats et de rebondissements, les professionnels du Bâtiment ont été entendus : les fenêtres seront à nouveau éligibles au Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Pour mémoire, elles en avaient été exclues en juillet 2018. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, vient en effet de l’annoncer, ce 17 décembre 2018, à la radio Europe 1.

« Nous allons réélargir le CITE aux changements de fenêtres », a-t-il affirmé. « C’est un sujet qui a été beaucoup débattu avec les professionnels du bâtiment depuis un an. Lorsque j’ai été nommé ministre il y a trois mois et demi, j’ai trouvé ce dossier en plan et j’ai finalement réussi à obtenir ce retour des fenêtres. » Le responsable y voit un exemple « concret » d’aide aux Français pour améliorer l’efficacité énergétique de leur logement et faire baisser la facture de chauffage. Il s’exprimait alors que la Cop 24 venait de se terminer. « L’an dernier 700.000 Français ont fait des travaux d’efficacité énergétique dans leur logement », a-t-il rappelé.

Pour l’instant, aucune précision n’est connue sur la durée de cette réintroduction, qui semble pour l’instant actée au moins pour l’année 2019. Toutefois, le Gouvernement semble avoir adopté la version proposée par les professionnels : le CITE sera valable pour le remplacement de simples vitrages par des double-vitrages, et l’aide sera plafonnée à 100 euros, mais accessible à tous les ménages, y compris ceux qui ne paient pas d’impôt sur le revenu.

Cette annonce a bien sûr déclenché la satisfaction de l’ensemble du secteur du bâtiment, notamment celle de Thierry Repentin, président du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE).

Article paru dans Batiactu le 17 décembre 2018